• CJE Charlesbourg-Chauveau

Le député de Charlesbourg délaisse des jeunes de sa circonscription

Communiqué de presse Pour diffusion immédiate

Le député libéral de Charlesbourg délaisse une large part des jeunes de sa circonscription.


Québec, le 15 novembre 2014 – L’annonce faite par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale nous permet de constater que le député de Charlesbourg laisse de côté une importante partie des jeunes de sa propre circonscription en ne se positionnant pas en faveur du maintien de la mission traditionnelle du Carrefour jeunesse-emploi Charlesbourg-Chauveau. Rappelons que les trois partis de l’opposition à l’Assemblée nationale du Québec, le Parti Québécois, la Coalition Avenir Québec et Québec Solidaire, soutiennent quant à eux publiquement la préservation de la mission des CJE dans le cadre de financement actuel.

Alors que 1,3 M d’emplois seront à combler au Québec d’ici 2022 et que le taux de chômage est présentement à 14,1% chez les jeunes de moins de 24 ans, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale imposera au CJE Charlesbourg-Chauveau d’accueillir uniquement les jeunes prestataires de l’aide financière de dernier recours et les jeunes admissibles à l’assurance emploi de 18 à 35 ans, ce qui exclura totalement de l’équation les jeunes de 16 et 17 ans et tout autre type de jeunes.


Des impacts majeurs sont à prévoir. Le personnel d’Emploi-Québec est déjà débordé et le ministre de l’Emploi et de la solidarité sociale prévoit même des coupures dans le budget d’Emploi-Québec. Des délais substantiels sont à prévoir dans l’intervention effectuée avec le jeune de même qu’un alourdissement de la bureaucratie. Aussi, le personnel des centres locaux d’emploi, foncièrement bienveillant et dévoué, n’est pas outillé pour intervenir directement auprès de la clientèle jeunesse comme le sont les CJE. « Cette situation est inacceptable. Pour qu’aucun jeune ne soit exclu de son propre CJE, nous demandons à notre député François Blais de se raviser afin que l’universalité de la clientèle soit préservée et que le financement à la mission soit maintenu», ajoute André Jalbert, président du conseil d’administration.

Des quelques 7200 jeunes accompagnés par le Carrefour jeunesse-emploi Charlesbourg-Chauveau depuis sa fondation, on estime à 20% bon an, mal an, la proportion de la clientèle prestataires. « À ce jour, aucun jeune n’a été refusé au sein de notre CJE sur la base de sa source de revenu. Les jeunes prestataires admis l’ont été dans le cadre d’une démarche volontaire ou, dans une moindre mesure, sur référence d’un Centre local d’emploi », souligne Serge Duclos.

Séjours à l’étranger : des propos mensongers Frappé par les propos du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, monsieur François Blais, le président du conseil d’administration tient par ailleurs à préciser que le Carrefour jeunesse-emploi Charlesbourg-Chauveau, organisme qu’il préside depuis plusieurs années, ne finance pas de séjours à l’étranger à même son financement de base.

« Est-ce en raison d’une méconnaissance des programmes de son ministère ou d’un manque d’information sur le terrain que le député de Charlesbourg tient de faux propos à notre sujet? », demande André Jalbert.

Depuis 1996, le CJE Charlesbourg-Chauveau a piloté plus de 22 chantiers d’insertion, projets de plus ou moins longue durée, qui visent à remettre des jeunes défavorisés sur le plan de l’emploi, dans des conditions réelles de travail. Huit d’entre eux se sont réalisés à l’international (France – 7, Sénégal – 1), ont mobilisé environ 70 jeunes.

Précisons que le projet Hors P.I.S.T.E. (Projet d’Intégration Socioprofessionnelle par le Travail à l’Étranger) s’inscrivait dans le cadre du programme de soutien à la mobilité internationale destiné aux jeunes Québécois éloignés du marché du travail et ayant interrompu leur cheminement académique offert par les Offices jeunesse internationaux du Québec. Réel tremplin d’intégration économique, les projets Hors P.I.S.T.E. ont enregistré au fil des ans des taux de placement et de maintien en emploi ou aux études de l’ordre de 80%.

Reddition de compte Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale détermine conjointement avec les représentants des CJE les éléments de reddition de compte. « Nous sommes consternés d’entendre le ministre Blais dire que nous ne faisons pas de reddition de compte. C’est faux. Nous produisons plus de dix éléments de reddition de compte et ce, à quatre reprises dans l’année. Nous respectons toutes les exigences en vigueur. Si des changements sont à faire, nous sommes ouverts à y collaborer, comme nous l’avons toujours fait auparavant », conclu le directeur général Serge Duclos.

À propos du CJE Charlesbourg-Chauveau Fondé en 1996, le Carrefour jeunesse-emploi Charlesbourg-Chauveau a pour mission de favoriser le développement socioprofessionnel de tout jeune âgé entre 16 et 35 ans sans égard à sa situation économique ou sociale. Son rayonnement s’étend sur le territoire de l’arrondissement de Charlesbourg, du secteur de Lac St-Charles et des municipalités de Lac-Beauport, Lac-Delage et Stoneham-Tewkesbury. Son offre de services intégrés, souple et adaptée, s’articule autour des axes suivants : accueil et évaluation, employabilité, orientation scolaire et professionnelle, mobilité internationale, éducation financière, entrepreneuriat, persévérance scolaire, psychothérapie jeunesse, animation du milieu.

-30-

Source : Serge Duclos, directeur général Tél. : 581-998-3988 | Courriel : serge.duclos@cjecc.org

#EmploiQuébec #universalité #missionhumanitaire #MESS #reddition #chantierdinsertion #austérité #LOJIQ #CarrefourJeunesseEmploi

Nos bureaux
8500, boulevard Henri-Bourassa, bur. 61

Québec (Québec)  G1G 5X1

Nos médias sociaux

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • wordpress

Appelle-nous !

418-623-3300

© 2017 par Carrefour jeunesse-emploi Charlesbourg-Chauveau

Créé avec  Wix.com

Icônes trouvés sur icons8.com